Une friche industrielle dite « Brownfield » fait référence à un site qui est contraint par son utilisation précédente et/ou des structures préexistantes alors que le terme “greenfield” décrit le développement et la construction sur un espace vierge. Les projets Brownfield doivent donc tenir compte des conditions existantes. Dans le secteur industriel, cela signifierait, par exemple, la conversion d’installations de production conventionnelles déjà existantes en une usine numérique intelligente. 

Les projets brownfield sont généralement plus exigeants que les projets greenfield, car les innovations sont limitées par les structures et les technologies pré-existants, et doivent être adaptés à celles-ci. Comme les conditions de chaque environnement sont différentes, des solutions individuelles doivent être élaborées dans chaque cas. Dans la plupart des cas, cela se fait par étapes. Dans les faits, malgré les difficultés évoquées, les approches de type “brownfield” sont plus courantes en raison de la nécessité de s’adapter à la numérisation qui progresse rapidement et à l’évolution des conditions de marché. 

Nouvelle étude de cas sur la connexion des machines dans notre médiathèque             apprendre plus